vendredi 18 mars 2016

Pas à pas #01 - Dâme Mordorée

Bonjour à tous,

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je vous présente un "pas à pas" sur une de mes illustrations. Celle-ci fait partie de ma dernière série en cours, des portraits au café & brou de noix dorés à la feuille d'Or.

J'ai essayé de vous faire une liste exhaustive des outils et matériaux que j'ai utilisés sur cette série. Vous aurez donc un descriptif écrit et imagé de ce "Work In Progress" en 15 étapes.


- Cliquer sur l'image pour l'afficher en plus grand et voir tous les détails -


Avant toute chose, je dessine ma série de portraits sur papier machine. Je scanne le tout en haute résolution 300 DPI et à 200% puis j'imprime chaque portrait sur papier.

Cette fois-ci je me suis fait plaisir, j'ai utilisé du papier Arches 100% coton (un peu onéreux), une première pour moi qui recycle mes chutes de formats raisins du temps de mes études en règle générale !

Ce papier est très agréable et ne bouloche pas lorsqu'on passe plusieurs fois le pinceau humide à sa surface.




- Étape #01 :
La feuille est mouillée à l'éponge puis tendue sur une planche en bois (contreplaqué de 1cm d'épaisseur réservé à ça) à l'aide de quatre morceaux de kraft gommé. Si vous ne connaissez pas la méthode et si vous souhaitez apprendre à le faire je vous recommande vivement la vidéo de Vincent Dutrait.



- Étape #02 :

La feuille, une fois sèche, est enduite de café très dilué. L'impression du croquis va se délayer un petit peu durant cette opération mais ce n'est pas grave.

Pour cela j'utilise un très large pinceau de bricolage et applique un jus de café en deux ou trois va et vient.

La feuille va gondoler mais elle se retendra lorsqu'elle sèchera, d’où l’intérêt de l'avoir tendue sur un support solide !

Pour le café, il s'agit d'un mélange lyophilisé dilué dans très peu d'eau. En résulte une sorte de "pâte" de café qui se travaille comme l'aquarelle en godet.




- Étape #03 :
Cette étape consiste à appliquer une fine couche d'enduit doré.


J'utilise un pinceau en poils synthétiques dédié en temps normal à l'application de la colle vinylique.

Le doré est un enduit quant à lui voué à une application murale (décoration intérieure). Il s'utilise en général tel quel en application avec une éponge humidifiée, moi je le dilue de temps en temps avec un peu d'eau pour éparpiller encore plus les micro paillettes présentes dans la matière.






- Étape #04 :
J'applique une couche soutenue de brou de noix tout autour en dehors du cercle.

J'utilise ici un pinceau à lavis Raphaël n°4 qui est un pinceau pour les techniques humides.

Ses poils ont la particularité de former une réserve de liquide qui est "distribué" tout au long de l'application de la couleur sur le papier. Il peut faire des traits très épais comme très fins grâce à sa pointe ultra précise.

Ici, l'eau est remplacée par le brou de noix, une teinte utilisée en générale en ébénisterie pour colorer le bois.





- Étape #05 :
Je place les premiers modelés du visage et de la coiffure avec un lavis de brou de noix (brou de noix + eau) le tout appliqué avec un pinceau plus fin, dans mon cas un pinceau à lavis Raphaël n°2/0.




- Étape #06 :
Je repasse tous les traits du croquis initial au brou de noix en jonglant avec plusieurs petits pinceaux, pas d'une grande qualité mais c'est suffisant pour ce que j'en fais (ceux-la ont un peu souffert... ).





- Étape #07 :
J'applique une couche de café tout autour en dehors du cercle par dessus la couche de brou de noix.



- Étape #08 :
Je fais quelques petites éclaboussures de brou de noix pur dans le fond de l'illustration à l'aide d'une vieille brosse à dent dédiée à la peinture.





- Étape #09 :
J'applique une première couche de lavis de gouache blanche très diluée sur tout le visage, le cou, le blanc des yeux et les rayures de l'habit du portrait.



- Étape #10 :
Je reprends de nouveau la brosse à dent pour faire quelques éclaboussures d'enduit doré dilué avec un peu d'eau encore une fois dans le fond de l'illustration.



- Étape #11 :
Je repasse et place un lavis de café sur tous les traits et modelés des cheveux, visage, cou et habit du portrait pour réaffirmer et réchauffer la couleur du brou de noix.



- Étape #12 :
J'applique petit à petit des couches successives de gouache blanche de plus en plus pure pour faire apparaitre les reliefs du visage.

Les zones comme le blanc des yeux, le bout du nez, le contour interne du visage et le bombé de la lèvre inférieure reçoivent une touche de blanc pur.

Pour les cheveux je mélange de la gouache blanche avec un peu de café et rajoute au fur et à mesure du blanc pour en faire également ressortir les reliefs.



- Étape #13 :
Je fais de nouveau quelques éclaboussures de café dilué avec un peu d'eau à la brosse à dent mais cette fois sur l'ensemble de l'illustration.





- Étape #14 :
Je pose la feuille d'or.



J'applique au pinceau fin la mixtion au plus près des traits du visage et des cheveux et laisse poser quelques minutes, le temps que ça sèche (indications d'application sur le pot).

Je prélève ensuite des morceaux de feuille d'or et les appose là où j'ai appliqué le vernis. J’aplatis au doigt et enlève l’excédent de dorure en "brossant" doucement pour dégager les paillettes volatiles.

Je ne recherche pas ici la perfection d'une feuille d'or appliquée avec régularité, au contraire les raccords et petits accidents de morceaux collés et rapiécés me plaisent particulièrement.




- Étape #15 :
La dernière étape consistera à mettre les touches finales comme le contour du portrait réalisé à la gouache blanche pure et quelques éclaboussures aléatoires de café et de brou de noix réalisées encore une fois à la brosse à dent.



















Ne restera plus qu'à vernir avec un vernis aérosol satiné afin d'unifier le tout et de ne pas avoir de trace de pinceau - chose qui peut arriver avec l'application d'un vernis liquide.


--


Hier il a fait beau (rare en Franche Comté ! ), j'en ai donc profité pour prendre la série en photo sous cette magnifique lumière, l'occasion de voir toute la magnificence de la feuille d'or qui scintille d'une façon différente.




5 commentaires:

Mobidic a dit…

Wow, merci mille fois pour ce step by step ! C'est super intéressant !! J'en rêvais ^^
Il reste quand même quelques mystères, en ce qui me concerne... Si tu veux bien les éclaircir !
D'abord, je suis très étonnée que tu passes de la gouache diluée sur du brou de noix. Comment se fait-il que celui-ci ne se dilue pas dans la gouache ? Je suspecte que tu n'utilises pas du tout le même brou de noix que moi... Moi j'utilise ça, et je vois qu'il est indiqué dans la description que c'est indélébile, mais sur ma feuille je te jure que ça part à l'eau. Si je passe de la gouache sur un dessin au brou, ça fait une bouillasse maronnasse !
Je suis étonnée à nouveau quand tu repasses du brou sur la gouache. Là, on est d'accord, la gouache ça se dilue à l'eau hein ? :)
Dernière question un peu bête : quand tu éclabousses à la brosse à dents autour du dessin, tu protèges le centre avec quoi ?

Voilà, merci encore pour ce post trop cool, j'espère que t'auras le courage de répondre à mes questions ! :)

Clementine Martinez a dit…

Hey salut Miss ^^
Contente de te relire ici.

Merci pour ton commentaire !
J'utilise du brou de noix de la marque Les ébénistes du Faubourg, il m'a toujours plu et reste bien plus pigmenté que d'autres.

Pour le brou de noix SUR la f=gouache, effectivement la gouache si elle n'est pas fixée se diluera. Tu peux donc envoyer un coup de fixatif avant de rajouter du liquide dessus.

Et pour les éclaboussures, en général je fait un cache avec ce que j'ai sous la main. Ca peut être du papier récupérer dans ma poubelle à papier, ça peut être un opercule de pot de yaourt, etc, etc, etc... Tout ce qui est à portée de main et que tu peux pourrir surtout ^^

J'espère avoir répondu à tes interrogations.
A bientôt !

Mobidic a dit…

Chouette, merci pour la réponse ! :)
Ok, donc tu utilises un vrai brou de noix pour le bois, pas un truc pour dessinateurs. Ça se présente sous forme liquide ? Le mien c'est de la poudre à diluer, et on m'a appris récemment que ce n'était pas du vrai brou de noix, mais un minéral qui n'a rien à voir avec la noix.
Et du coup, moi si je passe de l'eau dessus, le brou de noix se barre ! C'est d'ailleurs comme ça que je travaille, j'enlève le brou avec de l'eau pour dessiner la lumière. Et j'éclaircis encore plus avec de la Javel si besoin.
Le tien, quand tu passes le café par dessus, il ne bouge donc pas ? Ou tu l'as fixé pour ça ?

Merci de partager tes secrets :D
A bientôt !

Clementine Martinez a dit…

Oh mince, je pensais t'avoir re répondu...
Oui, j'utilise un brou de noix de bricolage. En général de toute façon je trouve plus de quoi bosser ailleurs que dans les magasins de Beaux Arts ;)

Il réagit un peu comme de l'aquarelle, c'est à dire que le superflu va se diluer avec de l'eau par dessus, mais pas ce qui a été absorbé par la feuille !

Mobidic a dit…

J'ai cru que tu me snobais :D
Merci pour la réponse ! J'espère que tu feras d'autres step by step, ça doit prendre du temps à faire mais sache que c'est apprécié !